Conseils pratiques pour ne pas se tromper dans l’achat de son e-liquide

E-liquide

La cigarette électronique est sans équivoque le moyen de sevrage tabagique auquel on fait appel actuellement. Elle fonctionne par un carburant qui procure les mêmes prouesses aux fumeurs qu’une cigarette classique, une fois celui-ci vaporisé. Les composants de ce carburant ne sont pas à prendre à la légère au vu des risques que court la santé du fumeur. Pour effectuer l’achat du liquide, les éléments fondamentaux à prendre en compte sont la composition de base du e liquide, la nicotine ainsi que la saveur. Tout cela, suivant les préférences et la quantité quotidienne de tabac de chaque vapoteur.

La composition : la base

 

Le liquide de la cigarette électronique contient toujours un composant basique constitué de Propylène Glycol (PG) et de Glycérine Végétale (VG), en quantité variable.  Le PG est un support d’arôme, aussi partiellement responsable du hit provoqué par le liquide, reproduisant la sensation de contraction de la gorge, similaire à celle avec la cigarette classique. La sensation, justement, que les fumeurs convoitent. La VG, elle, génère la vapeur fumante lors de la vape. Un e liquide riche en PG produit un hit élevé ainsi que des saveurs  soulignées tandis que riche en VG, il permettra de produire de gros nuages. En général, la ration PG/VG 50/50 (100% au total). La suite se portera sur les préférences et le matériel.

Par ailleurs, la ration PG/VG a une répercussion sur la compatibilité du e liquide avec la cigarette électronique. Le taux élevé de PG le rend plus fluide, ce qui est le plus adéquat pour mon-liquide.fr débutant, et inversement pour la VG. Dans tous les cas, l’obtention d’un bon e liquide s’érige surtout sur ses composants.

Le taux et le type de nicotine

 

Cette composante est un élément clé du liquide. Elle permet de combler la carence en tabac, dû au sevrage, et en grande partie provoque le hit. Son taux exprimé en mg/ml correspond à la concentration de nicotine dans le e liquide. Si trop bas, les besoins ne sont pas suffisamment comblés, si trop haut, des effets de surdosage en nicotine risquent d’apparaître avec des toux à chaque consommation. L’idéal se trouve entre 3mg/ml et 9mg/ml pour un hit satisfaisant. Cependant un fumeur régulier qui prend plus de dix cigarettes par jour peut s’aventurer au-delà de 12mg/ml.

Le type de nicotine utilisé dans le liquide courant est appelé « nicotine-base », nom qui lui revient dû à son pH basique. Le liquide aux sels de nicotine est destiné à ceux ayant besoin d’un taux supérieur à 10mg/ml. Il existe également le liquide e cigarette au végétol. Ce dernier est exceptionnel car il peut remplacer le PG et rendre le e liquide moins irritant pour la gorge, tout en gardant un hit moyen et satisfaisant.

 La saveur pour le e-liquide

 

La saveur est plus ou moins un composant accessoire et son choix reste une affaire personnelle. Il existe la saveur classique pour les débutants, s’accoutumant le plus au goût du cigare classique qu’ils fumaient auparavant. Cette saveur est la plus efficace pour sevrer du tabac, cependant il ne faut pas espérer un goût parfaitement identique au goût de la cigarette. Comme il n’y a pas de combustion, il y a une certaine différence. La saveur menthe demeure l’option la plus adéquate après la saveur tabac pour débuter. Ces deux saveurs sont les plus courante parmi les e liquide pas cher cependant il faut faire attention à la qualité ainsi qu’aux autres composants.

Les e liquides fruités et gourmands sont les alternatives pour complètement tourner la page et donc tirer un trait le tabac mais aussi pour un pur plaisir de la vape. A chacun revient le choix pour le meilleur e liquide, il suffit de bien mettre les points sur les i concernant ses composants ainsi que sa qualité.

 

Quelle est la meilleure formule d’eliquide ?
Astuces et recettes pour fabriquer soi-même son liquide de cigarette électronique